Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Texte
Suzanne Lebeau

Mise en scène
Gervais Gaudreault

Assistance à la mise en scène 
Anne-Catherine Lebeau

Distribution 
Marcelo Arroyo, Carole Chatel, Marcela Pizarro Minella, Alejandro Venegas et Jean-Guy Viau

Décors et accessoires
Francine Martin

Costumes
Mireille Vachon

Lumière
Dominique Gagnon

Recherche musicale 
Alejandro Venegas

Spatialisation sonore 
Éric Gendron

Maquillages, coiffures et perruques
Pierre Lafontaine

Direction de production
Dominique Gagnon

Confection des costumes 
Atelier Mireille Vachon

Confection du décor
Atelier NGL

Réalisation des rideaux 
Marc Babin

Au cœur de l’Amérique du Sud, une montagne, aussi belle dans la clarté du matin que cruelle dans l’obscurité des mines qui la sillonnent de toute part. Salvador, un enfant de la montagne devenu écrivain, se rappelle… le départ sans retour de son père et de son frère, les crayons de couleur d’Ana et les rêveries de Teresa, ses sœurs, les cireurs de chaussures dont il aurait dû partager le destin, si sa mère n’avait pas cru aussi fort que tout manguier peut produire des mangues.

En se remémorant son passé, Salvador renoue avec l'âme, la culture et les valeurs de son peuple.

À partir de 8 ans

 
« La métaphore est belle. Efficace: l'enfance en direct; l'exubérance malgré la misère; la mort aussi présente que la vie... Une sorte de concentré, de condensé "pur Sud" de la réalité de là-bas que Suzanne Lebeau connaît bien. Un bonheur. Dur, comme il sait l'être parfois, le bonheur. […] Il y a aussi que la mise en scène enlevée et forte en images de Gervais Gaudreault nous fait croire sans hésiter à tout ce que l'on voit se passer là: le dispositif scénique colle à la vie qui s'étale ici alors que l'humanité profonde de tout cela réussit à s'inscrire clairement dans chacune des situations mises en relief. Quant au texte de Suzanne Lebeau, il est partout sobre, souple, simple et lumineux tout en sachant parler de choses que l'on n'ose même plus aborder dans les chaumières: les vraies relations entre les gens, la valeur de l'effort, du sacrifice […]. »
Michel Bélair, Le Devoir
« Pièce d'espoir, de courage, Salvador nous transporte tout au sud, sans nous dépayser totalement, plaçant le petit spectateur dans une zone de confort mais ouvrant toute grande la porte de la découverte dans l'imaginaire des petits et des grands. C'est grâce au langage (quelques mots et quelques expressions en espagnol, comme "Salvadorsito", qui veut dire "petit Salvador"), que l'auteure Suzanne Lebeau a su si bien manier, et à la mise en scène, de Gervais Gaudreault, d'une belle simplicité et efficacité, que le Pérou, ses habitants et sa réalité difficile nous sont offerts. »
David Lefebvre, MonTheatre.qc.ca